Archives mensuelles : juin 2015

Marsala, la Couleur de l’Année 2015

Le Marsala : Une couleur dans tous les cœurs

Cette couleur Marsala, qui porte le même nom qu’un vin sicilien et dont la teinte rouge rappelle celle de la grenade, désigne une union de tons rouges rappelant les couleurs de la terre et du vin rouge. Elle a été sélectionnée par Pantone et par une multitude de représentants de divers secteurs tels que la mode, le textile, la beauté, les cosmétiques, la culture, la décoration, etc., afin de devenir la couleur de cette nouvelle année.

De nombreux facteurs ont été pris en compte pour ce choix. Ainsi, l’humeur commune, les tendances d’achats des consommateurs et les affaires internationales ont été à l’origine de cette unanimité pour la couleur Marsala, d’un rouge riche et robuste. Cette couleur rappelle les tons rouges et bruns de la terre et symbolise la chaleur, la sécurité et l’éducation. Si la mode retranscrit avec brio les différents tons de Marsala, la joaillerie et plus précisément l’art des pierres précieuses renforce la symbolique de cette couleur.

pantone

Une couleur reflétée par de nombreuses pierres précieuses

Plusieurs pierres précieuses ont une couleur naturelle similaire à la couleur Marsala. Il s’agit en effet du zircon rouge, de la cornaline, du corail et des topazes. Mais celles qui s’en rapprochent le plus sont certainement les grenats, dont les tons rouge framboise et rouge violet idéalisent l’éclat du Marsala. Les grenats sont en effet des pierres incontournables dans la joaillerie depuis l’époque Romaine. Leurs propriétés en font des pierres robustes puisque leur dureté varie de 7 à 7,5 sur l’échelle de Mohs (dont la dureté maximale est de 10, atteinte par le diamant).

Nous retrouvons trois types de grenats dont leur cristallisation détermine les teintes de couleur de la pierre. Ainsi, le grenat almandine sera plus sombre et plus opaque que le grenat pyrope qui présente une couleur plus propre et plus dynamique. Enfin, le grenat rhodolite est une parfaite mixité entre les deux précédents grenats et voit sa couleur osciller entre le rouge framboise au rouge lavande à violet.

diamant couleur marsala

Une couleur qui symbolise l’art de la joaillerie

Ainsi, de nombreux joailliers designers s’alignent sur cette couleur Marsala pour créer de nouvelles collections de bijoux sertis de pierres précieuses. C’est notamment le cas de la Maison Scarabelli qui utilise à la fois des grenats, des zircons rouges et des cornalines afin d’exprimer au mieux les tons et les textures de cette couleur spéciale.

De même, la force de la couleur Marsala réside dans le fait qu’elle rehausse les autres couleurs et donc les autres teintes que peuvent prendre les pierres précieuses. C’est donc un atout dans le monde des pierres précieuses et c’est ce que Cynthia Renée, conceptrice de fine joaillerie et propriétaire de la société Cynthia Renée Inc. s’attache à réaliser. Elle a ainsi développé un système de palette de couleurs qui, contrairement aux habitudes, ne se fonde pas sur la couleur de peau mais plutôt sur les combinaisons de teintes et de tons afin de créer une réelle harmonie dans les couleurs. Une des 5 palettes que Cynthia Renée a mise en place est la Serengeti, qui reprend les pierres précieuses de couleur jaune, de couleur rouge profond comme le Marsala, de couleur orange, de couleur brune et de couleur verte.

bague argent couleur vermeil grenats

En conclusion, cette couleur Marsala offre aux joailliers designers l’occasion parfaite de moderniser leurs collections de bijoux en pierres précieuses avec lesquelles ils peuvent réaliser une infinité de combinaisons.

Les salons internationaux du diamant

Le Diamant fait son Show

En mars dernier s’est déroulé à Bâle la seconde édition du Salon Mondial de l’Horlogerie et de la Bijouterie aussi appelé « Baselworld ». Il s’agit du seul salon au monde consacré exclusivement aux pièces d’horlogerie et aux bijoux de haute joaillerie.

salon du diamant, baselworld

Une situation difficile

Cette deuxième édition n’a pas été un franc succès dans la mesure où ce salon s’est déroulé deux semaines après le Salon du Diamant qui a eu lieu à Hong Kong. Ainsi, les visiteurs déjà présents lors de ce dernier show n’ont pas eu le temps de faire le déplacement jusqu’à Bâle et ont déjà réalisé des investissements intéressants lors de ce dernier salon.

Mais ce n’est pas la seule raison de ce manque d’affluence au show de Bâle. En effet, la conjoncture internationale actuelle n’est pas favorable pour ce genre de salon puisque les événements économiques et politiques tels que la campagne de lutte contre la corruption entamée par le gouvernement chinois, l’effondrement du rouble en Russie ou encore l’accélération des attaques terroristes à travers le monde jouent un rôle crucial sur un marché où la sécurité est de rigueur.

Si le Salon de Bâle a été peu fréquenté, de belles ventes ont été toutefois réalisées et ont concerné pour l’essentiel des acheteurs européens. Les acheteurs asiatiques étaient beaucoup moins présents que les années précédentes, de même que les indiens et les russes. Le problème actuel n’est pas le manque d’intérêt pour le marché des diamants mais plutôt une baisse de moral et d’humeur commune à tous les acteurs du marché. Les acheteurs et les investisseurs comme les diamantaires ne jouent pas toutes leurs cartes durant ces salons dont l’objectif est de se faire un nom, de repérer les bonnes affaires et de constituer un réseau sûr.

Un marché qui s’affirme

Cependant, si ces salons ont un taux de fréquentation en net recul par rapport aux années précédentes, le marché du diamant lui-même se porte plutôt bien et notamment du côté des diamants de couleur, appelés les diamants fantaisies. C’est ce que précise Eden Rachminov, l’un des plus grands diamantaires spécialisé dans les diamants de couleur depuis 1891 : « Au cours des dernières années, le taux des prix des diamants fantaisies est passé de 15% à 25% de moyenne annuelle« . Les acheteurs recherchent de plus en plus des diamants aux couleurs intenses et de haute qualité. Ces propos sont confirmés par Bruno Scarselli, de la Société Scarselli Diamonds à New York puisqu’il confie qu’il a réalisé plusieurs ventes importantes lors du Salon de Hong Kong ainsi qu’au Salon de Bâle.

diamants de couleur

En ce qui concerne le marché des diamants blancs, l’ambiance est à la prudence et à l’exigence. Les acheteurs et investisseurs recherchent la perfection en termes de qualité de taille, de proportions et de couleur quelle que soit la pureté de la pierre. En effet, s’ils sont intéressés par une pierre de pureté SI par exemple, c’est à dire une pierre dont les inclusions sont bien visibles à la loupe, ils investiront dans un diamant dont le SI est meilleur que les autres. Il en va de même pour la couleur des diamants. Si un diamant est D, c’est à dire dont la couleur est la plus blanche possible, alors la pierre la plus éclatante et la plus pure sera sélectionnée.

En termes de taille de diamant, c’est à dire la forme dont ils ont été taillés, une forte part du marché est destinée aux diamants de forme ronde. Mais les diamants blancs fantaisies sont aussi prisés des acheteurs et investisseurs et notamment les diamants en forme de cœur. C’est en effet ce que Gil Melamed, directeur général de Vulcan & Cie, a observé : « Cette ruée vers les diamants cœur a commencé depuis que Lady Gaga a affiché sa bague de fiançailles sertie d’un diamant en forme de cœur« . La star a ainsi posté de nombreuses photos sur les réseaux sociaux où elle met en lumière cette bague sertie d’un diamant en forme de cœur de plus de 8 carats. Il précise toutefois que les diamants en forme de poire et les diamants coussins connaissent un certain succès depuis quelques mois.

bague de fiançialles de lady gaga

Ainsi, malgré une conjoncture internationale difficile, dont certaines règles économiques et politiques pourraient décrédibiliser le marché du diamant, la pierre précieuse reste une valeur sûre et un investissement plus que raisonnable sur le long-terme.

Les bijoux diamant des femmes

Un bijou qui dicte une certaine conduite

Lorsqu’une femme décide de s’acheter elle-même un bijou diamant, c’est qu’elle désire affirmer sa personnalité.

En effet, la vie d’une femme tourne essentiellement autour de sa famille, de ses amis et de ses collègues de travail avec lesquels elle a développé une relation étroite. Il en va de même pour les bijoux qu’elle porte puisqu’ils représentent une extension de sa personnalité.

Les femmes qui portent des bijoux diamant développent un rapport sentimental avec ces objets précieux qui définissent leur style de vie. Si avant les femmes accordaient leurs bijoux à leur tenue, aujourd’hui la tendance s’inverse et elles associent davantage leur belle robe ou leurs belles chaussures aux bijoux en diamant ou en pierres précieuses qu’elles arborent fièrement.

Une extension de sa propre personnalité

Les femmes ont longtemps dépendu des hommes qui leur offraient leur premier bijou en diamant lors de leur mariage. Mais si les bagues diamant en solitaire sont toujours de rigueur lors des fiançailles, de plus en plus de femmes osent s’acheter elle-même un bijou diamant, qu’il s’agisse d’une bague, d’un pendentif, d’un bracelet, etc. En revanche, contrairement à la bague de fiançailles que pourrait choisir un homme pour sa promise, les femmes qui s’achètent personnellement un bijou diamant auront tendance à préférer des bijoux plus extravagants. Au-delà du symbole de l’amour éternel, les bijoux diamant expriment la personnalité de leur propriétaire et définissent leur propre style. C’est pourquoi, bien souvent, ces femmes ne regarderont pas à la dépense et souhaiteront acquérir le plus beau bijou qui saura les sublimer.

les diamants de diamant gems

Une preuve de réussite professionnelle comme personnelle

Aujourd’hui, les femmes s’affirment aux côtés des hommes et s’attachent à conserver leur indépendance dans tous les sens du terme. C’est ce qu’une étude réalisée par le Département Américain du Travail a démontré en mettant en avant que 72 millions de femmes sont dans la vie active, ce qui signifie que 60% de la population féminine travaillent, soit 47% de la population active globale. Par ailleurs, une étude plus poussée a montré que 30% des femmes mariées et actives perçoivent un salaire plus élevé que leur mari.

Auparavant, les femmes mariées qui souhaitaient un nouveau bijou diamant étaient accompagnées de leur mari qui décidait ou non de leur offrir. Mais les choses ont changé et les femmes trentenaires et plus n’attendent plus de dépendre d’un homme pour s’offrir elles-mêmes un bijou précieux. Lorsqu’elles s’achètent personnellement un bijou, elles montrent à leur entourage qu’elles ont pris leur vie en main, qu’elles s’assument et qu’elles ont réussi dans leur vie professionnelle comme personnelle.

Un bijou personnalisable

L’achat personnel d’un bijou diamant représente un investissement sur le long terme. Ces femmes souhaitent avant tout que ce bijou ait une signification et qu’il représente une partie d’elles-mêmes. C’est pourquoi elles optent bien souvent pour un bijou qu’elles pourront modifier à leur guise par la suite. Ainsi, partant par exemple d’une bague diamant en solitaire, elles pourront y ajouter un pavage de diamants ou autres pierres précieuses. Comme ce bijou représente un moment important de leur vie, elles vont attacher une certaine importance à l’histoire du bijou qu’elles choisiront, comme l’histoire du diamant ou de la pierre précieuse, afin qu’il soit le plus proche possible de leur personnalité et de leur propre histoire.

Enfin, ces femmes se souviendront toujours de la raison de cet investissement et de cet achat de bijou fait sans culpabilité. Elles le méritent et le porteront avec fierté.

les diamants d'harry winston

Les mines de diamants d’Alrosa

ALROSA étend ses Exploitations de Mines de Diamants

ALROSA, le plus grand producteur de diamants bruts de Russie, a annoncé le 10 mars dernier le lancement officiel de son nouveau centre d’acheminement en kimberlite situé en République de Sakha (ou Yakoutie). Le lancement de ce centre appelé Botuobinskaya est le premier depuis 10 ans et devrait produire annuellement plus de 230 000 tonnes de minerais soit environ 1 million de carats de diamants bruts. A long-terme, les objectifs de production pour ce nouveau centre devraient atteindre leur capacité maximale soit 400 000 tonnes de minerais extraits, ce qui représenterait plus de 2 millions de carats de diamants bruts par an.

Mines de diamant Alrosa

Rock blasting works at Botuobinskaya. Photo by Svetlana Shelest.

Un retour en force

Ce projet est destiné à lancer l’exploitation des réserves de minerais de Botuobinskaya qui représentent 13,7 millions de tonnes de minerais soit 71 millions de carats de diamant bruts. En plus de cette production exceptionnelle, la quasi totalité des pierres extraites sont de qualité gemme avec un degré de transparence élevé.

Cette exploitation à ciel ouvert est dirigée par Nyurba, entreprise d’extraction et de traitement (MDP) créée en 2000 pour développer et exploiter le site de minerais Nakyn. Ce site comprend alors trois centres d’acheminement de minerais qui sont : Nyurbinskaya, Butuobinskaya et Mayskaya.

Si Botuobinskaya est le premier centre d’acheminement en termes de production annuelle de diamants bruts, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, découvert en 1994, il ne fut pas exploité immédiatement puisque le deuxième centre de Nyurbinskaya a été découvert deux années plus tard. La stratégie de l’entreprise MDP a d’abord consisté en l’exploitation de Nyurbinskaya car les évaluations théoriques réalisées avaient prévu un volume plus élevé des réserves de minerais que le centre de Botuobinskaya. Ainsi, Nyurbinskaya a été développé dès le début des années 2000 tandis que le lancement de Botuobinskaya n’a eu lieu que 15 ans plus tard.

Une production contrôlée

Aujourd’hui le centre Nyurbinskaya est en rénovation. Le rôle de Butuobinskaya est alors de soutenir et de maintenir la production annuelle de minerais et donc de diamants bruts qui devrait atteindre les 41 millions de carats d’ici 2021. Lorsque Nyurbinskaya sera remis en service, sa production annuelle ne dépassera pas les 7,5 millions de carats, comme celle de Butobinskaya, d’une part afin de ne pas surélever les capacités d’extraction et de traitement de la société MDP, et d’autre part afin de ne pas épuiser dès le début les réserves de Botuoinskaya. En effet, ce centre, en plus de produire de plus grandes quantités de diamants bruts, offre également une qualité de pierres supérieure aux autres.

La Russie, à la pointe des nouvelles technologies

Si ces centres d’acheminement en kimberlite représentent une ressource certaine de minerais et de diamants bruts, ils ne pourraient pas assurer une si grande production sans les techniques d’extraction et de traitement mises au point par la société MDP, qui reste l’une des plus avancées dans l’industrie mondiale du diamant. Elle travaille actuellement sur une nouvelle technique d’identification des diamants non luminescents dans le minerai, ce qui permettra d’augmenter davantage les niveaux de production.

Rotation camp, Nyurba Mining

Rotation camp for Nyurba Mining and Processing Division. Photo courtesy ALROSA.

Le certificat d’authenticité du diamant

Les Certificats : Véritables Cartes Grises des Pierres Précieuses

Aujourd’hui, il est pratiquement impossible de vendre des diamants ou des pierres de couleurs, dont le poids dépasse les 0,50 carat, lors de ventes aux enchères ou de ventes entre les diamantaires, sans présence de certificat.

En effet, le marché des pierres précieuses est désormais régi par trois questions fondamentales :
– Quelle est la matière de la pierre ?
– Est-elle d’origine naturelle ?
– A-t-elle subi un quelconque traitement ?

Toutefois, d’autres caractéristiques, autres que physiques, rentrent en ligne de compte et c’est précisément ce que les certificats établis par des laboratoires indépendants s’attachent à préciser. On retrouve notamment le pays d’origine de la pierre et sa provenance, deux paramètres qui peuvent influer positivement ou négativement sur la valeur de la pierre.

Un certificat indispensable et irrévocable

Sur le marché des pierres précieuses, la demande des acheteurs et investisseurs ne cesse de croître et tend à élargir les types de pierres recherchées. Ainsi, la taille, la qualité, la pureté, le poids sont devenus des critères primordiaux dans le choix des pierres précieuses et supposent alors le passage par le laboratoire afin d’attester de leur valeur. Ces certificats représentent une forme d’assurance pour l’acheteur qui est convaincu que la somme qu’il investit dans cette pierre est bien justifiée.
Si ces certificats deviennent une habitude lors de la vente de pierres précieuses, les laboratoires les ayant rédigés sont tout autant importants. En effet, pour les diamants, les acheteurs ont tendance à préférer les certificats du Gemological Institute of America (GIA), l’un des trois grands laboratoires de gemmologie reconnus mondialement aux côtés de l’HRD Antwerp et de l’International Gemological Institute (IGI).

Certification GIA du diamant

Certification GIA

Pour les pierres de couleur, telles que les rubis, les saphirs et les émeraudes, les laboratoires réputés sont l’American Gemological Laboratories (AGL), le Gübelin et le GIA.
Dans tous les cas, si la pierre précieuse est d’un poids important et d’une qualité rare, la coutume veut que la pierre soit certifiée dans plusieurs laboratoires renommés afin d’établir un diagnostic précis des caractéristiques de la pierre. En effet, chaque laboratoire étant indépendant, certains paramètres vont varier et influeront alors positivement ou négativement sur la valeur de la pierre, c’est pourquoi les diamantaires n’hésitent pas à redéposer la pierre plusieurs fois en laboratoire pour obtenir les meilleures caractéristiques.

Un contrôle technique obligatoire

L’importance des certificats est telle qu’aujourd’hui les acheteurs et investisseurs potentiels demandent à voir le certificat avant même de voir la pierre physiquement. C’est pourquoi il est primordial de connaître l’âge du certificat qui peut remettre en cause la valeur de la pierre s’il a plus de 10 ans par exemple. En effet, les processus de taille et de polissage d’un diamant ou d’une pierre de couleur évoluent avec le temps et les nouvelles technologies. Par exemple, pour être dans les normes, un diamant de poids moyen, de couleur et de pureté moyenne doit être accompagné d’un certificat de moins de 5 ans à la date de la vente. S’il s’agit d’un diamant dont le poids en carat est important et dont la couleur est proche de D, le certificat doit dater de moins de deux ans.

Certification HRD du diamant

Certification HRD

De même, les laboratoires renommés tels que le GIA actualisent régulièrement leurs paramètres d’analyse, il est donc recommandé pour les diamantaires de faire analyser de nouveaux leurs pierres avec les nouveaux critères établis par le laboratoire. C’est ce qui s’est produit en 2005, lorsque le GIA a modifié le processus d’analyse des diamants blancs de forme ronde brillant, et en 1995 pour les diamants de couleur qui présentaient deux nouvelles appellations de couleur : « vivid » (vive) et « deep » (profonde).

Enfin, les pierres de couleur dépendent davantage de ces mises à jour de certificats car elles sont plus sujettes aux différents traitements qui voient le jour depuis plusieurs années. En effet, de nombreuses pierres de couleur sont traitées pour tenter d’améliorer l’intensité de leur couleur. C’est ce que les laboratoires ont identifié et dénoncé notamment depuis les années 1990. Aujourd’hui, les techniques de détection des traitements des pierres de couleur sont de plus en plus performantes. Les laboratoires spécialisés, tels que l’AGL, ont créé une base de données constituée d’échantillons de pierres de couleur naturelles afin d’établir au mieux un certificat précis.
En conclusion, ces certificats établis par des laboratoires de renom en fonction du type de pierre précieuse recherchée jouent un rôle d’arbitre entre le diamantaire et l’acheteur ou investisseur potentiel en plus d’attester de la qualité des diamants ou des pierres de couleur.
C’est pourquoi Diamant Gems met un point d’honneur à proposer des pierres accompagnées de certificats régulièrement mis à jour à l’aide d’experts gemmologues, partenaires sur Anvers.

Certification IGI du diamant

Certification IGI

Les Diamants Verts

Les Diamants se mettent au Vert

Le vert est la couleur qui symbolise la croissance, l’harmonie et tout ce qui touche à l’environnement. Mais lorsqu’une pierre est de couleur verte, le commun des mortels a tendance à penser qu’il s’agit d’une émeraude. Toutefois l’industrie du diamant et des bijoux diamant connaît un essor certain dans le domaine des diamants de couleur naturellement verte. Or ces diamants sont très rares et donc très onéreux.

Le vert, une couleur longtemps restée dans l’ombre

En effet, comme pour l’ensemble des plus beaux diamants blancs et diamants de couleur, les diamants verts étaient extraits des mines d’Inde depuis le IVe siècle avant notre ère. Néanmoins, ils étaient la plupart du temps confondus avec des émeraudes. Ils étaient donc taillés et polis comme les émeraudes ce qui atténuait la couleur verte naturelle du diamant. Ainsi, ce n’est que dans les années 1720 que les diamants verts apparaissent en tant que tels dans les archives indiennes.

Ce fut notamment le cas du Diamant « Vert de Dresde », probablement extrait des mines d’Inde, qui est apparu en 1722. Après un long périple (que vous retrouverez dans l’article « Les Diamants Célèbres »), ce diamant de 11 carats à l’état brut a été taillé à 5,5 carats et certifié de couleur Fancy Vivid Blue-Green par le GIA qui a confirmé qu’il s’agissait bien du plus gros diamant de couleur naturellement verte. Lors de sa mise en vente chez Christie’s à Genève en 2014, son prix a atteint 8 781 637 dollars (soit 8 312 258 euros) ce qui montre bien l’engouement des acheteurs exigeants prêts à jouer de grosses sommes d’argent pour posséder ces diamants rares.

diamant de dresde

Le diamant de Dresde

Une force de la nature

La découverte du Diamant Vert de Dresde, qui a eu lieu deux siècles avant l’invention des réacteurs nucléaires dont le rayonnement permet d’intensifier synthétiquement la couleur verte des diamants actuels, prouve alors que la nature peut produire d’aussi beaux voire de plus beaux spécimens de diamants verts.

diamant vert

En effet, les diamants sont composés de carbone cristallisé. Dans un diamant, chaque atome de carbone est entouré systématiquement par 4 autres atomes de carbone distincts. Lors de la cristallisation du diamant, les atomes de carbone entrent alors en interaction les uns avec les autres et leurs noyaux radioactifs se désintègrent. Les résidus issus de cette désintégration vont alors entrer en contact avec les électrons libres autour de chaque noyau de chaque atome de carbone et donneront cette couleur verte naturelle et homogène au diamant.

Le polisseur a la main verte

Mais si cette couleur verte permet au diamant d’atteindre une valeur inestimable, elle le rend extrêmement fragile lors du polissage. En effet, cette couleur verte naturelle peut disparaître aussi vite qu’elle est apparue si la pierre est surchauffée durant le polissage. Car les « espaces » situés entre les atomes de carbone présents dans le diamant peuvent être déplacés voire comblés par d’autres atomes, faisant ainsi disparaître la couleur verte tant recherchée. Ainsi, polir un diamant vert ne requiert pas la même technique que les autres diamants, c’est donc un travail minutieux et très lent puisqu’il peut durer plusieurs semaines voire plusieurs mois.

diamant vert rond

Le polisseur doit lisser la surface du diamant vert et tailler les dizaines de facettes pour améliorer l’éclat et la brillance de la pierre sans pour autant altérer la coloration naturelle du diamant. En effet, certains angles de la pierre seront laissés tels quels par le polisseur puisqu’ils attestent de la coloration verte voire verte-noire du diamant, preuve de l’origine naturelle de sa couleur.

3 nuances de vert

Pour pallier ce problème de fragilité, des tests sophistiqués ont été créés permettant de déterminer l’origine de la couleur présente dans un diamant vert. Des décennies de recherche faites par les scientifiques du GIA ont permis d’établir trois « types » de couleur verte selon la spectrographie des diamants verts. Ainsi, la couleur verte d’un diamant peut être : « naturelle », « indéterminée » ou « irradiée ». Evidemment, si le GIA identifie un diamant dont la couleur verte est naturelle, ce diamant aura d’autant plus de valeur que les diamants de couleur verte indéterminée ou irradiée, puisqu’il est extrêmement rare.

diamant vert radiant

Alors n’attendez plus, venez à la rencontre de Diamant Gems et laissez-vous proposer nos plus belles pierres vertes, qu’il s’agisse d’émeraudes ou de diamants !

Les Diamants Synthétiques : Le Retour

L’histoire semble se répéter puisque les diamants traités en laboratoire, autrement dit les diamants synthétiques, font encore parler d’eux. En effet, près de 110 pierres ont été découvertes à Gujarati, la ville industrielle du Surat. Cette découverte a eu lieu juste après la rencontre entre L’Association des Diamants de Surat (ADS) et le Conseil de Promotion des Exportations de Pierres et de Bijoux (CPEPB), destinée à promouvoir et étendre les techniques de détection des diamants traités en laboratoire auprès des fabricants et négociants de diamants.

Une réaction qui ne se fait pas attendre

Si cette découverte est inattendue, elle n’en est pas moins surprenante car depuis quelques temps déjà, des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux dénoncent un certain nombre de sociétés diamantaires indiennes impliquées dans un trafic de diamants synthétiques. En effet, ces sociétés seraient accusées de mélanger des lots de diamants traités en laboratoire à des lots de diamants naturels et ainsi d’importer des pierres illégales sur le marché mondial du diamant.

carte de l'état du gujarat

De ce fait, l’Association des Diamants de Surat et le Conseil de Promotion des Exportations de Pierres et de Bijoux ont mis en garde les sociétés suspectées d’agir ainsi et les ont informées qu’elles feraient l’objet de poursuites judiciaires si elles continuent leurs ventes illégales de diamants synthétiques.

Cette polémique suscite une vive réaction du président du CPEPB, Vipul Shah, puisqu’il déclare dans le journal Le Monde d’Inde : « Certains individus sans scrupule ont fait d’importants ravages dans l’industrie du diamant… Ce sont des actes calculés dont l’unique but est de ternir l’image des industries de pointe de diamant. Nous demandons vivement aux diamantaires Indiens ainsi qu’à l’ensemble de l’industrie mondiale du diamant de se tenir à l’écart de ces rumeurs et pratiques ».

De même, le président de l’ADS, Dinesh Navadia, confirme les propos de Vipul Shah puisqu’il précise que : « Nous voulons que le gouvernement établisse une loi spéciale permettant d’interdire et donc de punir ces pratiques illégales afin de dissuader quelconque individu de se livrer à de telles activités« .

Une inspection prise au sérieux

Depuis, de nombreuses régions en Inde où transitent d’importantes quantités de diamants HPHT (cf. précédent article sur les diamants synthétiques) sont inspectées au peigne fin et notamment Gujarat et les régions du Nord. En effet, c’est là que se situent les principales sociétés privées de taille de diamant qui atteindraient un effectif de 4 000 petites et moyennes entités qualifiées dans le traitement des diamants synthétiques.

carte de l'inde

Toutefois il ne faut pas confondre ces sociétés qui ne font que tailler et polir les diamants traités en laboratoire avec les sociétés qui fabriquent et qui vendent ces pierres. Car hormis les experts, il est très difficile de différencier à l’œil nu un diamant synthétique d’un diamant naturel. En revanche si un diamant synthétique a été identifié lors du polissage ou de la taille alors qu’il n’a pas sa place ici, il en va de la responsabilité de la société d’en informer les acteurs du marché diamantaire. Car un diamant synthétique acheté par un diamantaire qui le revend tel quel pensant qu’il s’agit d’un diamant naturel peut faire du tort à l’ensemble des sociétés diamantaires qui s’attachent à respecter la transparence de leurs produits.

Vers un nouveau marché des diamants ?

Il serait donc temps de cesser ces pratiques illégales consistant à introduire les diamants synthétiques sur le marché des diamants naturels et de commencer à présenter ces diamants traités pour leurs qualités et leurs caractéristiques qui peuvent palier certains points négatifs des diamants naturels. Il faudrait donc créer deux marchés diamantaires distincts afin que tous les acteurs puissent en tirer un meilleur profit.

Les bijoux diamants recyclés

Diamant recyclé rime avec éternelle qualité

Le phénomène des diamants recyclés n’est pas nouveau. En effet, de nombreux parents ont transmis leurs bijoux diamants à leurs enfants à travers les générations, soit en tant que cadeaux, soit en tant qu’héritage. Et contrairement à d’autres objets, les bijoux sertis de diamants et autres pierres précieuses qui ont déjà été portés et transmis aux générations suivantes n’en sont pas moins précieux. La provenance même de ces bijoux diamants anciens pourrait jouer en la faveur de ces derniers et ainsi augmenter de manière certaine leur valeur financière.

Les bijoux diamants recyclés : Une alternative à l’épuisement des ressources diamantaires

Si le concept de bijoux diamants recyclés n’était pas une habitude dans le domaine des diamantaires, il devient toutefois une alternative à l’épuisement actuelle des mines de diamants existantes. En effet, comme de moins en moins de nouveaux diamants sont extraits des mines, les acteurs du marché diamantaire s’intéressent de près à ces diamants qu’ils peuvent recycler et retailler pour leur donner un nouvel éclat et les revendre comme neufs sur le marché.

diamant recyclé

Ainsi, selon une étude, les diamants recyclés ont représenté près de 960 millions de dollars sur le marché de 2013. Même si actuellement les consommateurs ont du mal à se détacher de leurs bijoux diamants pour une quelconque raison, d’autres raisons les pousseront à revendre leurs pierres précieuses quand ils feront face à des divorces, des décès, ou des soucis financiers.

De plus, comme nous l’avons évoqué dans les articles précédents, la demande en diamant ne cesse d’augmenter et est quasi deux fois supérieure à l’offre. La rareté du diamant ne fera qu’accroître sa valeur sur le long terme.

Perspectives sur l’industrie du diamant

Le récent rapport de McKinsey & Company intitulé : « Perspectives sur l’industrie du diamant » vient confirmer ces propos puisqu’il précise que les grandes exploitations minières ont réduit et limité leurs efforts du fait des faibles résultats obtenus ces dernières années. Ainsi, les diamants recyclés représentent une nouvelle source de marchandises viable puisque ce rapport estime que d’ici 2025 les diamants recyclés représenteront un tiers de l’approvisionnement en diamants.

Par ailleurs, en cas de crise comme celle que connaît le monde depuis 2007, il est primordial pour les principales victimes de celle-ci de se rattacher à la valeur financière de leurs biens et leur patrimoine. C’est pourquoi une ruée vers l’achat et la vente d’or a marqué les débuts de la crise. Mais maintenant que la reprise économique a été soulignée et que les prix des métaux précieux, dont l’or, se sont stabilisés, le marché des diamants et notamment les diamants recyclés se différencient et tendent à se renforcer.

bijou et diamant recyclés

© @lotedesco – Diamant recyclé

En effet, même si le diamant est la matière minérale la plus solide au monde, il arrive qu’avec le temps ou le sertissage sur un bijou la pierre s’abîme. Néanmoins, il est possible pour un expert diamantaire de retailler la pierre, de la repolir et d’améliorer son éclat pour qu’elle puisse avoir une seconde vie. Il est donc primordial de s’adresser à des experts du milieu diamantaire, comme notre société Diamant Gems, qui travaille en étroite collaboration avec les tailleries et les laboratoires d’Anvers. Car lorsque les personnes qui possèdent un bijou souhaitent le revendre, elles s’adressent en général à leur bijoutier habituel. Mais ce dernier est spécialisé dans la vente et non dans le rachat. Il placera donc le bijou diamant en vitrine jusqu’à ce qu’il soit vendu. De ce fait, les anciens propriétaires de ce bijou diamant n’ont aucune garantie quant à la vente de leur bijou ainsi qu’au prix qu’elles en tireront. En effet, les bijoutiers sont réputés pour s’attribuer un pourcentage important des ventes et ainsi léser les vendeurs de bijoux diamants. De même, mettre son bijou diamant en vente aux enchères sur des sites en ligne tels qu’eBay n’est pas une bonne solution. Les acheteurs potentiels doivent être informés de la valeur du bijou mais surtout du diamant. S’il s’agit d’un diamant certifié, ils doivent pouvoir avoir accès au certificat d’un laboratoire réputé. Or ce site en ligne ne garantit pas un échange « gagnant-gagnant ».

Les diamants recyclés : Une question d’éthique et de transparence

Les diamants recyclés représentent donc un marché prometteur à condition de garder le contrôle sur la provenance des pierres mais aussi sur leur remise en état puis leur revente. Car les générations actuelles accordent davantage d’importance aux questions éthiques, sociales et environnementales que doivent respecter les entreprises. Si l’extraction des diamants bruts peut avoir un impact sur l’environnement, les diamants recyclés, eux, sont des plus inoffensifs. Comme on le voit actuellement pour d’autres produits tels que les produits alimentaires, les générations actuelles tendent à imposer la transparence de la fabrication et de la provenance de ces produits. Elles accordent ainsi davantage d’importance à ces critères lorsqu’il s’agit d’un objet coûteux comme les bijoux diamants.

bijou recyclé

Ces questions sociales, humaines et environnementales semblent être respectées par les diamants recyclés qui présentent les mêmes caractéristiques que les diamants extraits des mines sans pour autant avoir un impact écologique. Le fait que ces diamants soient de nouveau retaillés, analysés et certifiés assure ainsi aux générations futures de pouvoir vendre leurs bijoux diamants dont elles ont hérité en toute sécurité, à condition de s’adresser à des experts diamantaires.

La Bague de Fiançailles

Un symbole d’amour et d’engagement très puissant

La bague de fiançailles est sans doute le bijou le plus important que vous offrirez à votre âme sœur. En effet, elle signifie l’amour que vous lui portez mais également votre engagement à passer le reste de votre vie ensemble.

Cette bague de fiançailles est donc le symbole de votre amour et doit refléter votre façon unique de vous aimer mutuellement. Que vous aillez repéré un modèle de bague diamant ou que vous souhaitiez réaliser une bague diamant sur-mesure, Diamant Gems vous recevra avec plaisir dans ses bureaux où vous rencontrerez nos designers pour vous aider à concrétiser votre projet de bague de fiançailles. Les modèles de référence de nos bagues diamant vous seront présentés et si votre choix se porte sur une bague diamant sur-mesure nous réaliserons pour vous les maquettes de votre bague de fiançailles selon vos exigences.

Choisir sa bague de fiançailles : une décision difficile

Choisir une bague de fiançailles ou s’engager dans la réalisation d’une bague diamant sur-mesure n’est pas une décision aisée et suppose de respecter plusieurs étapes durant lesquelles nous vous accompagnerons en vous conseillant le choix de la matière et des pierres précieuses que vous souhaitez voir serties sur la bague et du positionnement de celles-ci.

Ainsi vous disposez d’un vaste choix de combinaisons pour la création de votre bague de fiançailles :
Pour la matière : nous pouvons vous proposer la platine, l’or blanc, l’or jaune, l’or rose mais aussi l’or gris.

Pour la ou les pierre(s) : nous mettons à votre disposition des diamants, diamants de couleur, saphirs, rubis, émeraudes.

Pour la forme de la pierre : nous vous conseillons différentes tailles comme la taille ronde, la taille princesse, la taille ovale, la taille poire, la taille radiant, la taille marquise, la taille cœur, la taille émeraude, la taille coussin.

Pour le positionnement de la pierre et le sertissage de celle-ci : nous vous proposons plusieurs options telles que :

  • Grains : ce sertissage permet d’inclure la ou les pierre(s) dans les bandes de métal du bijou laissant une fine tige de métal aux extrémités. Ce sertissage est communément appelé pavage.

bague de fiançailles, sertissage grain

  • Clos : la pierre précieuse est délicatement entourée d’un anneau souvent en or qui permet de la maintenir de façon très sûre.

bague de fiançailles, sertissage clos

  • Rail : ressemblant au sertissage à grains, il se différencie essentiellement par l’absence d’espace entre les pierres serties dans la bande de métal.

bague de fiançailles, sertissage rail

  • Griffes : la pierre précieuse est maintenue sur la bague à l’aide de griffes souvent en or ou en platine.

bague de fiançailles, sertissage griffes

  • Pavé : ce type de sertissage consiste à inclure les pierres précieuses tout le long de l’anneau en métal de la bague. Chaque pierre est séparée par une fine bande de métal.

bague de fiançailles, sertissage pavé

Notre mission est de vous aider à trouver la bague de fiançailles qui répond à vos goûts et exigences et dont rêve votre compagne.

Zoom sur les services de joaillerie sur-mesure de Diamant Gems

Si vous ne trouvez pas votre bonheur parmi nos modèles, sachez que nous vous proposons nos services de joaillerie sur-mesure afin que vous puissiez donner vie à votre projet de bague de fiançailles unique. Nous vous accueillons dans nos bureaux à Paris ou à Anvers pour discuter ensemble du type de bague diamant que vous imaginez.

Ainsi, vous nous présentez vos croquis si vous le souhaitez et nous vous aidons à les améliorer en vous conseillant le type de pierre, son positionnement , son sertissage et la matière qui donneront naissance à votre bague de fiançailles telle que vous la concevez. Pour parfaire au mieux ce projet de création sur-mesure d’une bague diamant, nous procédons à la réalisation de maquettes qui doivent leur précision et leur haut niveau de technicité à l’utilisation de nos imprimantes 3D. La réalisation de ces maquettes constitue près de 80% du projet de création d’une bague diamant sur-mesure et celles-ci sont autant de fois modifiables que nécessaire afin que vous puissiez être entièrement satisfait de votre bague de fiançailles.

Alors n’hésitez plus et venez nous rencontrer. Nous serons ravis de vous accompagner lors de cet événement magique de votre vie en vous aidant à trouver une bague diamant tout aussi exceptionnelle que votre dulcinée.