Le certificat d’authenticité du diamant

Les Certificats : Véritables Cartes Grises des Pierres Précieuses

Aujourd’hui, il est pratiquement impossible de vendre des diamants ou des pierres de couleurs, dont le poids dépasse les 0,50 carat, lors de ventes aux enchères ou de ventes entre les diamantaires, sans présence de certificat.

En effet, le marché des pierres précieuses est désormais régi par trois questions fondamentales :
– Quelle est la matière de la pierre ?
– Est-elle d’origine naturelle ?
– A-t-elle subi un quelconque traitement ?

Toutefois, d’autres caractéristiques, autres que physiques, rentrent en ligne de compte et c’est précisément ce que les certificats établis par des laboratoires indépendants s’attachent à préciser. On retrouve notamment le pays d’origine de la pierre et sa provenance, deux paramètres qui peuvent influer positivement ou négativement sur la valeur de la pierre.

Un certificat indispensable et irrévocable

Sur le marché des pierres précieuses, la demande des acheteurs et investisseurs ne cesse de croître et tend à élargir les types de pierres recherchées. Ainsi, la taille, la qualité, la pureté, le poids sont devenus des critères primordiaux dans le choix des pierres précieuses et supposent alors le passage par le laboratoire afin d’attester de leur valeur. Ces certificats représentent une forme d’assurance pour l’acheteur qui est convaincu que la somme qu’il investit dans cette pierre est bien justifiée.
Si ces certificats deviennent une habitude lors de la vente de pierres précieuses, les laboratoires les ayant rédigés sont tout autant importants. En effet, pour les diamants, les acheteurs ont tendance à préférer les certificats du Gemological Institute of America (GIA), l’un des trois grands laboratoires de gemmologie reconnus mondialement aux côtés de l’HRD Antwerp et de l’International Gemological Institute (IGI).

Certification GIA du diamant

Certification GIA

Pour les pierres de couleur, telles que les rubis, les saphirs et les émeraudes, les laboratoires réputés sont l’American Gemological Laboratories (AGL), le Gübelin et le GIA.
Dans tous les cas, si la pierre précieuse est d’un poids important et d’une qualité rare, la coutume veut que la pierre soit certifiée dans plusieurs laboratoires renommés afin d’établir un diagnostic précis des caractéristiques de la pierre. En effet, chaque laboratoire étant indépendant, certains paramètres vont varier et influeront alors positivement ou négativement sur la valeur de la pierre, c’est pourquoi les diamantaires n’hésitent pas à redéposer la pierre plusieurs fois en laboratoire pour obtenir les meilleures caractéristiques.

Un contrôle technique obligatoire

L’importance des certificats est telle qu’aujourd’hui les acheteurs et investisseurs potentiels demandent à voir le certificat avant même de voir la pierre physiquement. C’est pourquoi il est primordial de connaître l’âge du certificat qui peut remettre en cause la valeur de la pierre s’il a plus de 10 ans par exemple. En effet, les processus de taille et de polissage d’un diamant ou d’une pierre de couleur évoluent avec le temps et les nouvelles technologies. Par exemple, pour être dans les normes, un diamant de poids moyen, de couleur et de pureté moyenne doit être accompagné d’un certificat de moins de 5 ans à la date de la vente. S’il s’agit d’un diamant dont le poids en carat est important et dont la couleur est proche de D, le certificat doit dater de moins de deux ans.

Certification HRD du diamant

Certification HRD

De même, les laboratoires renommés tels que le GIA actualisent régulièrement leurs paramètres d’analyse, il est donc recommandé pour les diamantaires de faire analyser de nouveaux leurs pierres avec les nouveaux critères établis par le laboratoire. C’est ce qui s’est produit en 2005, lorsque le GIA a modifié le processus d’analyse des diamants blancs de forme ronde brillant, et en 1995 pour les diamants de couleur qui présentaient deux nouvelles appellations de couleur : « vivid » (vive) et « deep » (profonde).

Enfin, les pierres de couleur dépendent davantage de ces mises à jour de certificats car elles sont plus sujettes aux différents traitements qui voient le jour depuis plusieurs années. En effet, de nombreuses pierres de couleur sont traitées pour tenter d’améliorer l’intensité de leur couleur. C’est ce que les laboratoires ont identifié et dénoncé notamment depuis les années 1990. Aujourd’hui, les techniques de détection des traitements des pierres de couleur sont de plus en plus performantes. Les laboratoires spécialisés, tels que l’AGL, ont créé une base de données constituée d’échantillons de pierres de couleur naturelles afin d’établir au mieux un certificat précis.
En conclusion, ces certificats établis par des laboratoires de renom en fonction du type de pierre précieuse recherchée jouent un rôle d’arbitre entre le diamantaire et l’acheteur ou investisseur potentiel en plus d’attester de la qualité des diamants ou des pierres de couleur.
C’est pourquoi Diamant Gems met un point d’honneur à proposer des pierres accompagnées de certificats régulièrement mis à jour à l’aide d’experts gemmologues, partenaires sur Anvers.

Certification IGI du diamant

Certification IGI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *