Vous lisez actuellement
Les mines de diamants d’Alrosa

Les mines de diamants d’Alrosa

Mine d'Alrosa

ALROSA étend ses Exploitations de Mines de Diamants

ALROSA, le plus grand producteur de diamants bruts de Russie, a annoncé le 10 mars dernier le lancement officiel de son nouveau centre d’acheminement en kimberlite situé en République de Sakha (ou Yakoutie). Le lancement de ce centre appelé Botuobinskaya est le premier depuis 10 ans et devrait produire annuellement plus de 230 000 tonnes de minerais soit environ 1 million de carats de diamants bruts. A long-terme, les objectifs de production pour ce nouveau centre devraient atteindre leur capacité maximale soit 400 000 tonnes de minerais extraits, ce qui représenterait plus de 2 millions de carats de diamants bruts par an.

Mines de diamant Alrosa
Rock blasting works at Botuobinskaya. Photo by Svetlana Shelest.

Un retour en force

Ce projet est destiné à lancer l’exploitation des réserves de minerais de Botuobinskaya qui représentent 13,7 millions de tonnes de minerais soit 71 millions de carats de diamant bruts. En plus de cette production exceptionnelle, la quasi totalité des pierres extraites sont de qualité gemme avec un degré de transparence élevé.

Cette exploitation à ciel ouvert est dirigée par Nyurba, entreprise d’extraction et de traitement (MDP) créée en 2000 pour développer et exploiter le site de minerais Nakyn. Ce site comprend alors trois centres d’acheminement de minerais qui sont : Nyurbinskaya, Butuobinskaya et Mayskaya.

Si Botuobinskaya est le premier centre d’acheminement en termes de production annuelle de diamants bruts, il n’en a pas toujours été ainsi. En effet, découvert en 1994, il ne fut pas exploité immédiatement puisque le deuxième centre de Nyurbinskaya a été découvert deux années plus tard. La stratégie de l’entreprise MDP a d’abord consisté en l’exploitation de Nyurbinskaya car les évaluations théoriques réalisées avaient prévu un volume plus élevé des réserves de minerais que le centre de Botuobinskaya. Ainsi, Nyurbinskaya a été développé dès le début des années 2000 tandis que le lancement de Botuobinskaya n’a eu lieu que 15 ans plus tard.

Voir aussi
diamants provenant de la mine de lipari

Une production contrôlée

Aujourd’hui le centre Nyurbinskaya est en rénovation. Le rôle de Butuobinskaya est alors de soutenir et de maintenir la production annuelle de minerais et donc de diamants bruts qui devrait atteindre les 41 millions de carats d’ici 2021. Lorsque Nyurbinskaya sera remis en service, sa production annuelle ne dépassera pas les 7,5 millions de carats, comme celle de Butobinskaya, d’une part afin de ne pas surélever les capacités d’extraction et de traitement de la société MDP, et d’autre part afin de ne pas épuiser dès le début les réserves de Botuoinskaya. En effet, ce centre, en plus de produire de plus grandes quantités de diamants bruts, offre également une qualité de pierres supérieure aux autres.

La Russie, à la pointe des nouvelles technologies

Si ces centres d’acheminement en kimberlite représentent une ressource certaine de minerais et de diamants bruts, ils ne pourraient pas assurer une si grande production sans les techniques d’extraction et de traitement mises au point par la société MDP, qui reste l’une des plus avancées dans l’industrie mondiale du diamant. Elle travaille actuellement sur une nouvelle technique d’identification des diamants non luminescents dans le minerai, ce qui permettra d’augmenter davantage les niveaux de production.

Rotation camp, Nyurba Mining
Rotation camp for Nyurba Mining and Processing Division. Photo courtesy ALROSA.
Voir les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

© Diamant-Gems tous droits réservés.